Avantage de l'extraction par captage comparée à l'extraction par dilution

Le texte reproduit ici est extrait d'une brochure de l'INRS, l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Il traite des techniques de ventilation et d'extraction de l'air dans les milieux pollués.

Les différentes techniques utilisables pour l'extraction

 

Le Guide Pratique de Ventilation édité par l'INRS

L'INRS est un organisme public de référence dans les domaines de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels.

Ce document explique pourquoi il est primordial que l'extraction soit proche de la source de pollution pour les personnes proches de ces sources. Il oppose :

  • l'extraction locale par aspiration à la source ou captation directe
  • l'extraction générale ou extraction par dilution

 

Dans le cas de la cigarette et des espaces pour fumeurs, cela explique pourquoi un espace à volume restreint est nettement préférable pour la santé et l'hygiène du fumeur à un espace ou salle plus vaste.


Extrait du Guide Pratique de Ventilation (INRS)

 

L'extraction locale consiste à capter les polluants au plus près possible de leur source d'émission, avant qu'ils ne pénètrent dans la zone des voies respiratoires et ne soient dispersés dans toute l'atmosphère du local.

Les aspirations localisées maintiennent les substances toxiques dans un volume aussi faible que possible et évacuent les polluants plutôt que de les diluer (*).

Ces systèmes demandent des débits d'air beaucoup plus faibles que les installations d'extraction par dilution, d'où des gains sur les coûts d'investissement, de fonctionnement et de chauffage.

L'extraction classique opère par dilution des polluants à l'aide d'un apport d'air neuf dans le local de manière à diminuer les concentrations des substances toxiques pour les amener à des valeurs aussi faibles que possible.

Elle permet de diminuer les concentrations, mais ne réduit pas la quantité totale de polluants libérés dans le local.

De par ce principe de dispersion des polluants, l'extraction générale admet donc un niveau de pollution résiduelle important.  

Il est préférable, pour cette raison, de ne l'utiliser qu'en complément de l'extraction locale, notamment pour assurer un apport minimum d'air neuf dans les locaux et diluer les polluants non captés par les systèmes d'aspiration localisée.

 

L'extraction locale par aspiration à la source doit être retenue en priorité chaque fois que des produits toxiques sont émis en quantité notable.

L'extraction générale ne peut être envisagée en tant que technique principale d'assainissement de l'air que si le recours à une extraction locale est techniquement impossible.

Elle ne peut, d'autre part, être envisagée en tant que technique principale que lorsque les polluants sont peu toxiques ou émis à un débit très faible.

Source : INRS - Guide pratique de ventilation - 1989

(*) Les études en ingénierie de la ventilation montrent que la distance entre la source de polluants, la fumée dans notre cas, et l'extracteur doit être la plus petite possible ; en effet en multipliant cette distance par 2, il est nécessaire de multiplier le débit de l'extraction par 4 !

 

Ce document indépendant montre bien la pertinence de l'extraction de  SYCLOP qui capture la fumée directement à la source dans un volume optimisé.

 

Principe-extraction-cabine-fumeurs

 

  Voir la vidéo de l'extraction de la fumée de la cabine SYCLOP avec son système de captation


Contactez-nous